Aller au contenu principal
ff

L’organigramme du Ministère des Mines et de la Géologie s’est enrichi avec la création par Décret présidentiel  2022-1358 du Service Géologique Nation du Sénégal (SGNS) qui a pour mission principale de mettre en place un système efficient d’acquisition, de traitement, d’interprétation et de diffusion des données geoscientifiques. 

A ce titre, il est chargé :

  • d’élaborer un programme national d’infrastructures géologiques en matière de cartes et modèles géologiques, géophysiques et géochimiques ;
  • d’exécuter des programmes de recherches géologiques établis à la demande du Gouvernement ainsi que d’autres travaux de sa compétence qui pourraient lui être confiés par les tiers publics ou privés nationaux ou étrangers ;
  • de procéder à l’inventaire, au classement et à la préservation des sites géologiques remarquables ainsi qu’au suivi du bilan des ressources et réserves minières ;
  • de mettre en œuvre et de gérer un système d’information géologique par la production, la collecte, le stockage et la conservation des données ou documents géologiques ;
  • d‘apporter son concours à la formation et à la recherche dans ses domaines d'intervention ;
  • d’effectuer diverses prestations notamment, des analyses chimiques, des forages hydrauliques, des sondages, des travaux de géologie, de géochimie, de géophysique ;
  • de promouvoir la diversification et la valorisation des substances minières ainsi que les géosciences et l’investissement minier ;
  • de concevoir et de mettre en œuvre des projets de coopération et de partenariat dans le domaine de la géologie ;
  • d’identifier des risques géologiques d’origine naturelle ;
  • de contribuer à  la visibilité nationale et internationale du secteur géologique.

Pour rappel, la création du SGNS intervient suite aux importantes réformes institutionnelles, initiées par le Ministère des Mines et de la Géologie qui ambitionne ainsi de faire jouer au secteur minier et de la géologie un rôle moteur dans la mise en œuvre du Plan d'Actions Prioritaires Ajusté et Accéléré (PAP2A) de la deuxième phase du Plan Sénégal Emergent (PSE), référentiel de toutes les politiques économiques du pays.

 

ousm

Dr Ousmane Cissé,

Directeur Général SOMISEN SA

Suite à son adoption en Conseil des Ministres du 02 Septembre 2020, le projet de loi portant  création d'une société nationale dénommée "Société des Mines du Sénégal" en abrégé "SOMISEN SA", a été examiné en commission technique le 23 octobre 2020 puis adopté en plénière ce 27 Octobre 2020.

Dr Ousmane Cissé a été nommé Directeur Général de la SOMISEN SA ce mercredi 23 décembre 2020.

Le Ministre des Mines et de la Géologie, Dr Oumar SARR a présidé, le jeudi 01 avril 2021 la cérémonie de lancement des activités de la Société des Mines du Sénégal (SOMISEN-SA) qui devra assurer les conditions d’une exploitation et d’une gestion des ressources minérales qui « doivent se faire dans la transparence et de façon à générer une croissance économique, à promouvoir le bien-être de la population en général et à être écologiquement durables ».

 

Téléchargez ici la loi_n°2020-31_portant_création_SOMISEN

 

 

cam

M. Amadou CAMARA
Directeur Général MIFERSO

La Société des Mines de Fer du Sénégal Oriental (MIFERSO) est  placée sous la tutelle du Ministre.

  1. RAPPEL

La relance du projet Falémé figure parmi les projets prioritaires du Plan Sénégal Emergent (PSE) avec comme principaux objectifs l’exploitation effective du fer de la Falémé dans les meilleurs délais, la sécurisation de la construction d’infrastructures ferroviaires et portuaires y afférentes, la création de milliers d’emplois directs et indirects, l’attraction d’Investissements directs étrangers, etc…

  1. PERSPECTIVES

Ainsi, à la faveur de la clôture du contentieux avec Arcelor Mittal, le titre minier a été restitué à MIFERSO par décret n°2015-1385 du 16 septembre 2015. Cette nouvelle évolution place désormais MIFERSO dans les conditions de mener une promotion efficace du projet sur la base d’une nouvelle stratégie.

Cette nouvelle stratégie de concrétisation du projet Falémé envisagée depuis 2017 se poursuit. Elle consiste, sans hypothéquer le développement du grand projet intégré du PSE (mine, rail, port), à réaliser avant 2023 un Complexe Minier et Sidérurgique au Sénégal, en trois (03) phases. Ce projet a l’avantage de pouvoir être démarré rapidement et de créer plusieurs emplois surtout pour les populations impactées, sur la base d’un coût d’investissement initial relativement bas.

La société turque Tosyali a explicitement manifesté son intention de mettre en œuvre ce projet d’installations minières et sidérurgiques afin de répondre à la forte demande en acier du PSE et en Afrique de l’Ouest ainsi qu’à la future demande en conduites gazières et pétrolières au Sénégal. D’autres partenaires potentiels (SINOSTEEL/Chine, PRUME/Belgique, HWC/Autriche, IDOM/Espagne, etc..) sont également intéressés à participer au développement de tout ou partie du projet, seuls ou en compagnie de Tosyali.