Aller au contenu principal

bb

Il est paru à la Une du Quotidien Libération du 02 mars 2022, une information selon laquelle une mafia chinoise, cernée à Kédougou, exploitait frauduleusement de l’or avec un faux permis et une fausse délibération.

Revenant sur cette affaire, certains quotidiens et médias en ligne, ont semblé incriminé la Direction des Mines en la mettant « au cœur de la mafia » par la délivrance d’une autorisation de prospection (non d’exploitation).

Les éléments qui suivent visent à rétablir la vérité sur ce fait qui n’engage nullement la responsabilité de l’administration minière.

En effet, nous tenons d’abord à préciser que toute personne morale remplissant les conditions requises, conformément aux dispositions de la loi n°2016-32 du 08 novembre 2016 portant Code minier et à son décret d’application, peut solliciter l’octroi d’un titre minier.

La société, dont il est question, TIANJI INVESTMENTS GROUP SA, a effectivement été autorisée par la Direction des Mines à prospecter de l’or dans la zone de Samécouta sur un périmètre bien délimité par des coordonnées géographiques dans la Commune de Dimboli à la suite d’une demande en bonne et due forme. Laquelle Commune est située à une dizaine de kilomètres du lieu des faits.

Il y a lieu également de préciser que la prospection telle que définie dans le Code minier constitue un ensemble de travaux de recherche de surface qui vise à déceler des indices ou des concentrations de substances minérales utiles.

Mieux conformément à l’article 15 du Code minier, l’autorisation de prospection ne confère à son titulaire aucun droit particulier pour obtenir tout autre titre minier et ni droit de disposer à des fins commerciales des substances découvertes.

A ce titre, il est avéré que TIANJI INVESTMENTS GROUP SA ne détient pas d’autorisation de prospection dans la zone où les mis en cause ont été arrêtés encore moins d’autorisation d’exploitation.

Pour en venir aux faits, dans le cadre de leurs activités de surveillance minière et environnementale, une mission conjointe du Service régional des Mines et de la Géologie de Kédougou et de la Division régionale de l’Environnement et des Etablissements classés s’est rendue le lundi 21 février 2022 aux abords du lit majeur du fleuve Gambie, derrière le quartier Torogo dans la Commune de Kédougou.

Sur les lieux, ils ont constaté la présence de trois hommes de nationalité chinoise, d’une grande fosse, des sujets d’arbres abattus et d’un lot important de matériel d’extraction.

Après interpellation et vérification, les chefs de service se sont rendus compte que lesdites personnes pratiquaient une activité d’extraction minière non autorisée.

 

Il s’en est suivi bien évidement l’arrestation desdits individus par le Commissaire de Police de Kédougou après saisine du Gouverneur de région.

Par conséquent, clarification a été faite que la Direction des Mines et de façon globale l’Administration minière n’est ni au centre ni au cœur d’une quelconque mafia.

 

                                                                  La Direction Générale des Mines