Aller au contenu principal
omzo

L’Assemblée nationale a adopté le budget 2022 d’un montant de 7.534.006.702 FCFA, réparti en trois programmes (Mines, Géologie et Pilotage-coordination-gestion-administrative)
 
Dans le cadre de l’adoption du budget 2022 de son Département ministériel, le Ministre des Mines et de la Géologie, Dr Oumar SARR, était face aux Députés, le samedi 11 décembre 2021.


Après lecture du rapport général suivi de débats entre le Ministre et les parlementaires, le budget-programme de l’exercice 2022 du Ministère des Mines et de la Géologie, arrêté à la somme de 7.534.006.702 FCFA, a été adopté par l’Assemblée Nationale.


Ce budget est en hausse de 71% par rapport à celui de 2021 qui s’élevait à 4.403.192.646 FCFA, soit une augmentation de 3.130.814.056 FCFA.
Réparti entre trois (3) programmes (Mines, Géologie et pilotage, coordination et gestion administrative), ce budget permettra au Ministère des Mines et de la Géologie de poursuivre la dynamique de performances déclinée dans sa Lettre de Politique Sectorielle de Développement (LPSD) sur la période 2017-2023, avec pour
objectifs :

  • L’améliorer le cadre juridique, et institutionnel du secteur minier, 
  • d’assurer une gestion efficiente des ressources humaines, financières et

matérielles ;

  • de moderniser le fonctionnement et le suivi-évaluation des services au moyen de la modernisation du cadastre minier et de la dématérialisation des procédures ;
  • de renforcer le contrôle de l’application de la législation ;
  • de mieux gérer les informations géologiques et minières, à travers la

réalisation de l’infrastructure géologique et du système d’informations géophysiques et la construction de traitement des substances minérales ;

  • d’assainir l’exploitation minière et les carrières grâce à l’encadrement et à la formation des artisans miniers.


En outre, pour l’exercice du budget de 2022, le Ministre Oumar SARR a annoncé la mise en place d’un Service géologique national qui, à son avis, permettra une meilleure connaissance de notre patrimoine géologique, à travers un système efficient d’acquisition, de traitement, d’interprétation et de diffusion des données géo-scientifiques.
Il a ajouté que son département envisage également d’apporter sa contribution à travers la rationalisation des ressources financières de manière efficiente et transparente, l’optimisation et le partage équitable des retombées issues de l’exploitation minière. Ce faisant, Il entend faire du secteur minier et géologique un important apport pour l’économie sénégalaise à travers le programme d’urgence pour l’emploi et l’insertion des jeunes dénommé « XËYU NDAW ÑI ».